Temps de travail des internes – Les hôpitaux ne joueront pas la montre

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le mercredi 15 avril 2015

Temps de travail des internes
Les hôpitaux ne joueront pas la montre

Le temps de travail des internes sera limité à 10 demi-journées et plafonné à 48 heures par semaine à compter du 1er mai 2015. Il s’agit d’une avancée historique, à laquelle s’opposent les signataires d’une lettre adressée à la Ministre de la Santé.

Une réforme urgente

Près d’un interne sur deux – 38,9% selon une étude de 2011 publiée dans le British Journal of General Practice1 – souffre d’épuisement professionnel2. Le fait de travailler plus de 50 heures par semaine est un facteur de risque clairement identifié. Or, jusqu’à présent, rien ne cadrait le temps de travail des internes, chevilles ouvrières du système hospitalier français.
Il aura fallu des menaces de sanction de l’Union européenne pour que paraisse le décret n°2015-225 du 26 février 2015 relatif au temps de travail des internes. Il précise clairement : « La formation en stage … ainsi que la demi-journée de formation hors stage ne peuvent excéder quarante-huit heures par période de sept jours, cette durée étant calculée en moyenne sur une période de trois mois. ».

Obscurantisme

Niant la situation de milliers d’internes en souffrance, la FHF3, les directeurs des hôpitaux et des CME4, ainsi que les Doyens des facultés de médecine ont jugé approprié d’adresser un courrier à la Ministre de la Santé sollicitant le report de la mise en oeuvre de ce décret au prochain semestre 2015.
Ce qui n’est guère surprenant de la part de gestionnaires, inquiets de voir s’échapper une main d’œuvre bon-marché, l’est davantage de la part des Doyens, supposés garants de la formation des internes.
Nous savons le rôle important des internes dans les services. Mais un système de santé pérenne a besoin de praticiens formés et aptes à exercer. L’épuisement professionnel menace chaque professionnel de santé et sacrifier les internes aujourd’hui met en danger la qualité et l’accès aux soins de tous demain.

L’ISNAR-IMG appelle solennellement Madame la Ministre à arbitrer négativement la demande de moratoire qui lui a été adressée et à réaffirmer publiquement un engagement fort pour que la réforme du temps de travail des internes s’applique dans les plus brefs délais5.

L’ISNAR-IMG souligne par le présent communiqué l’urgence de la situation et sa disponibilité pour aider les organes administratifs du système de santé à appliquer la réglementation en vigueur.

Pierre de Bremond d’Ars,
Porte Parole de l’ISNAR-IMG.

PJ : Version PDF, Communiqué ISNAR-IMG – Les hôpitaux ne joueront pas la montre