La discipline

Discipline par excellence des soins primaires, la médecine générale représente le secteur clé de l’activité des soins de premier recours dans le système de soins français.

La médecine générale se distingue des autres spécialités par ses nombreuses spécificités. Elle repose en effet sur un exercice ambulatoire et la prise en charge holistique des patients. Sa pratique s’intègre dans un contexte où les prévalences et les stades des différentes pathologies sont bien différents de ce que l’on peut rencontrer dans le cadre du second recours ou du recours hospitalier.

Le médecin généraliste organise son activité et la prise en charge des patients à travers différentes missions qui lui sont confiées. On y trouve entre autres le dépistage, la prévention, l’éducation des patients, le traitement des maladies et des affections courantes, l’orientation du patient dans le parcours de soins coordonnés et la permanence des soins ambulatoires.

L’ensemble de ces missions est réalisé avec toutes les caractéristiques propres à la médecine générale :

A. Elle est habituellement le premier contact avec le système de soins, permettant un accès ouvert et non limité aux usagers, prenant en compte tous les problèmes de santé, indépendamment de l’âge, du sexe, ou de toutes autres caractéristiques de la personne concernée.

B. Elle utilise de façon efficiente les ressources du système de santé par la coordination des soins, le travail avec les autres professionnels de soins primaires et la gestion du recours aux autres spécialités, se plaçant si nécessaire en défenseur du patient.

C. Elle développe une approche centrée sur la personne dans ses dimensions individuelles, familiales, et communautaires.

D. Elle utilise un mode de consultation spécifique qui construit dans la durée une relation médecin-patient basée sur une communication appropriée.

E. Elle a la responsabilité d’assurer des soins continus et longitudinaux, selon les besoins du patient.

F. Elle base sa démarche décisionnelle spécifique sur la prévalence et l’incidence des maladies dans la communauté.

G. Elle gère simultanément les problèmes de santé aigus et chroniques de chaque patient.

H. Elle intervient à un stade précoce et indifférencié du développement des maladies, qui pourraient éventuellement requérir une intervention rapide.

I. Elle favorise la promotion et l’éducation pour la santé par une intervention appropriée et efficace.

J. Elle a une responsabilité spécifique de santé publique dans la communauté.

K. Elle répond aux problèmes de santé dans leurs dimensions physique, psychologique, sociale, culturelle et existentielle.

La médecine générale présente donc tous les atouts d’une discipline riche et variée, centrée sur le patient, organisée sur un territoire, et basée sur une prise en charge continue et en coopération avec l’ensemble des autres professionnels de santé.

La médecine générale construit aujourd’hui sa véritable identité à travers la réforme de l’organisation du système de soins et le développement de la filière universitaire de médecine générale. De petites évolutions en grandes révolutions, cette spécialité est en passe de prendre la place qui lui revient dans le système de santé.