Grossesse

Vous êtes enceinte et vous vous demandez comment concilier vie d’interne et grossesse ? Le SyReL est là pour vous donner quelques conseils !

La paperasse

Il faut adresser un certificat médical de confirmation de grossesse aux affaires médicales de votre Etablissement si vous êtes en périphérie, avec un double aux Affaires Médicales des Hospices Civils de Lyon (HCL).

Pensez à prévenir vos co-internes et votre Chef de service.

Les Gardes

Vous êtes dispensée de gardes au sein de l’hôpital après 3 mois de grossesse révolus.

Une fois de plus, prévenez rapidement les autres internes pour pouvoir s’organiser.

Le Congé maternité

grossesse interne médecineIl débute, pour une grossesse normale, 6 semaines avant la date présumée de l’accouchement, et jusqu’à la 10ème semaine après l’accouchement.

Si l’accouchement est prévu prématurément, vous gardez le bénéfice des 6 semaines avant. S’il se fait plus tard que prévu, vous gardez le bénéfice des 10 semaines après la date REELLE de votre accouchement.

Vous pouvez aussi décaler votre congé maternité si votre grossesse se passe bien jusqu’à 15 jours avant votre terme.

En cas de grossesse gémellaire, vous bénéficiez de 12 semaines avant l’accouchement, et de 22 semaines après.

A partir du 3ème enfant, vous bénéficiez de 8 semaines avant, et 18 semaines après la date présumée de l’accouchement.

Le salaire

Pendant votre congé maternité, vous êtes payée par la sécurité sociale (SS) sous forme d’indemnités journalières, avec un complément par les Affaires Médicales du CH (HCL si stage en CHU ou stage praticien, CH si stage en périphérie), couvrant 100% de votre salaire net d’interne sans les gardes. Ce salaire est calculé sur les 3 derniers salaires de base perçus. Si votre congé maternité tombe après l’externat ou une disponibilité, votre salaire est calculé sur un salaire de base fictif d’interne de votre année.

Vous continuez à percevoir votre salaire de base d’interne versé par votre employeur pendant la durée de votre congé maternité. Les indemnités de la sécurité sociale seront versées directement à votre employeur.

Après l’accouchement, votre employeur vous verse le supplément familial, après justificatif : 2,29 euros par mois au 1er enfant, environ 74 euros au 2ème, environ 183 euros au troisième. Un seul des 2 parents y a droit.

Si vous êtes en disponibilité après l’accouchement vous pouvez percevoir des subventions par la Caisse d’allocations Familiales (CAF).

Renseignez-vous auprès des différents organismes (SS, CAF, employeur) !

Le Congé paternité

Les internes qui deviennent papa peuvent bénéficier du congé paternité : 3 jours à poser dans le mois suivant la naissance, plus 11 jours consécutifs à poser dans les 4 mois suivant la naissance. Les dimanches et jours fériés sont comptés dans ces 14 jours.

Contactez la Caisse Primaire d’Allocations Maladies (CPAM) de votre département pour demander quelles pièces fournir pour en bénéficier (normalement, une attestation de salaire de votre employeur, et une copie de l’extrait d’acte de naissance de votre enfant).

Il faut normalement prévenir son employeur un mois auparavant, par lettre. Contactez les affaires médicales et demandez-leur comment faire.

Durant le congé paternité, vous ne pouvez effectuer d’activité rémunérée extérieure.

Le Choix de stage

Vous êtes enceinte ou en congé maternité et le choix de stage approche, que faire ? FAITES UN STAGE EN SURNOMBRE !

Le surnombre, qu’est-ce-que c’est ?

Un stage en surnombre est un stage d’interne pour lequel une place en plus est prévue pour une femme enceinte ou en congé maternité. C’est-à-dire qu’avoir une femme enceinte dans l’équipe ne pénalise pas les autres internes.

Exemple : dans un stage ou il doit y avoir 2 internes, il y aura 2 internes + 1 femme enceinte. Le femme enceinte peut alors bénéficier d’un planning plus « light » , vu qu’elle est « en plus » .

Comment en bénéficier ?

Il faut envoyer une demande de surnombre, accompagnée d’un certificat de grossesse, à l’Agence Régionale de Santé (ARS), au DMG, aux HCL et au SyReL-IMG, si possible avant la date de la Commssion d’Ouverture des Postes (soit début mars pour le stage d’été ou septembre pour le stage d’hiver). La demande de surnombre peut se faire jusqu’au jour du choix si la découverte de la grossesse se fait après la COP.

Le surnombre ne peut pas être refusé. Un 2ème surnombre pour une même grossesse peut être accepté.

Quels sont les deux types de surnombre possibles ?

* Surnombre non-validant

Le jour des choix vous prenez le stage que vous voulez. Peu importe qu’il reste ou non des places. Par contre, comme son nom l’indique votre stage ne sera pas validé. C’est-à-dire que vous aurez validé un stage de moins que vos petits camarades de promotion.

* Surnombre validant

Quand arrive votre tour de choisir vous choisissez un poste encore libre. Vous passez en mode surnombre validant, vous serez toujours « en plus », mais vous aurez la possibilité de valider votre stage si vous êtes présente plus de 4 mois sur 6.

Rappel pour les Choix de stages suivant le stage en surnombre :

Après la réalisation d’un stage en surnombre validant ou non-validant, l’interne sera classée pour ses prochaines répartitions en fonction du nombre total de semestres réellement validés auxquels se rajoutent les semestres non-validés lorsque le motif est lié à l’état de grossesse ou au congé de maternité (Décret du 25 mai 2016 relatif à la prise en compte de la situation particulière de certains étudiants).

Et après ?

Vous souhaitez prendre un semestre supplémentaire pour élever votre enfant ? Il est possible de demander un semestre de disponibilité.

Faire une demande de congé parental (ouvert à la maman comme au papa), soit :

  • Congé de présence parentale non rémunéré d’une durée maximum de 310 jours sur 36 mois
  • Congé parental d’éducation à temps plein non rémunéré de 3 ans pour un enfant jusqu’à l’âge de 3 ans ou d’1 an pour un enfant âgé de 3 à 16 ans.

En pratique

Envoyer un certificat médical mentionnant la date de début de grossesse ET d’accouchement présumée à :

*SyReL-IMG 286, rue Vendôme 69003 Lyon

*ARS Rhône-Alpes 241, rue Garibaldi CS93383 69418 LYON cedex 3

*Hospices civils de Lyon 3, quai Célestins 69002 Lyon

*DMG – Secrétariat du DMG Université Claude Bernard Lyon 1 – 8, avenue Rockefeller 69008 Lyon


Pour aller plus loin :

* https://www.isnar-img.com/wp-content/uploads/guide-protection-social-img-odontologie-pharmacie.pdf

* https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006072665&idArticle=LEGIARTI000006918806&dateTexte=&categorieLien=cid